Le Marais poitevin

Le Marais poitevin est une région naturelle de France à cheval entre les départements de Vendée, des Deux-Sèvres et de Charente-Maritime.

L'ensemble constitué par le Marais poitevin et la baie de l'Aiguillon, relique du golfe des Pictons, s'étend sur environ 100 000 hectares. Une partie de celui-ci constitue le parc naturel régional du Marais poitevin.

En 2010, les marais mouillés dits « de la Venise verte » ont obtenu en outre le label Grand Site de France

Pendant une balade dans le marais poitevin vous découvrirez: 

 - Les canaux:  Ils ont différents noms, selon une importance croissante : le fossé, la conche, le bief, la route d'eau, la broue, la gonnelle, la rigole, le canal( le camping l'îlot des marais est au bord du canal le langon), le contre-bot. La rigole est une voie plus grande que la conche elle-même plus grande que le fossé.

- Le marais desséché: cela ne signifie pas qu'il n'y a plus d'eau mais qu’il n'est théoriquement plus inondable, au contraire du « marais mouillé » qui l’est. C’est en fait un polder. Il est cerné de digues qui le protègent à la fois de la mer et de l'eau du bassin versant. L'eau est évacuée au moyen de portes à flot (ou portes à la mer) qui laissent partir l'eau à marée basse. À marée haute, la pression de la mer ferme les portes et empêche l'eau salée de refluer dans les cultures. Durant la saison sèche, les portes à flot sont fermées, afin de garder l'eau nécessaire à l'irrigation naturelle par le sol.

 - Le marais mouillé: Il agit comme une éponge qui permet de réguler l'apport     d'eau en provenance du bassin versant. Les eaux d'inondations s'y répandent, ce qui protège le marais desséché des crues. Autrefois composé de vastes espaces de prairies, le marais desséché a été gagné au cours du xxe siècle par les cultures intensives comme le maïs et le tournesol. L'élevage a longtemps été l'activité principale des marais mouillés.

- La végétation: Les peupliers sont très présents dans les marais mouillés, dont ils structurent les paysages avec une espèce Le blanc du Poitou. Les frênes sont taillés en têtards, c'est-à-dire qu'en l'émondant régulièrement, on ne laisse pas le tronc pousser au-dessus d'un mètre cinquante ou deux mètres. 

-  La faune: Le marais abritait autrefois de nombreuses anguilles, faisant l'objet d'une pêche traditionnelle au moyen d'engins spécifiques comme les nasses ou les bosselles. Vous pourrez voir des ragondins qui sont un problème majeur en raison des ravages qu'ils causent aux berges, des loutres, des hérons, pluviers ou autres échassiers.​

Infos sur : http://www.sudvendeetourisme.com